Soutien de l'Union européenne aux droits des peuples indigènes d'Afrique

Le Parlement européen vient d'adopter de nouvelles résolutions visant à
soutenir les droits des peuples indigènes en Afrique. La Parlement a annoncé
qu'il appuyait fortement les revendications des Pygmées, des Bushmen et
autres peuples à être reconnus en tant que peuples indigènes.

Le droit de peuples indigènes et tribaux à la propriété de leur terre est
garanti par la législation internationale, mais de nombreux Etats africains
n'en tiennent pas compte. Au Botswana, les Bushmen Gana et Gwi (ou Basarwa)
ont été expulsés de leur terre et parqués dans des camps de réfugiés, tandis
qu'en Tanzanie, plus de deux cents familles maasaï sont menacées d'être
expulsées du cratère Ngorongoro.

Le Parlement est résolu à inclure dans ces dispositions des 'clauses
spécifiques et des mécanismes pour imposer le respect et la protection des
droits fondamentaux des peuples indigènes qui sont trop souvent victimes de
violations extrêmement graves et systématiques'.

Par ailleurs, un membre du Parlement, Richard Howitt, a demandé que le
financement européen du 'Programme de gestion et de conservation de la vie
sauvage' au Botswana soit conditionné à la reconnaissance formelle des
droits territoriaux des Bushmen de la Réserve du Kalahari central et à la
possibilité de retourner librement sur leurs terres de la Réserve.