De Beers sponsorise un livre sur les Bushmen tout en niant leurs droits

Dans ce qui est probablement une tentative de détourner l'attention sur la
controverse qui entoure sa réaction à l'expulsion des Bushmen gana et gwi du
Botswana, la compagnie De Beers sponsorise le lancement d'un nouvel ouvrage sur les Bushmen d'Afrique australe, 'Voices of the San' 'Voix des San
[Bushmen]'

Pourtant, le directeur général de Debswana, la branche botswanaise de De
Beers a publiquement approuvé l'éviction des Bushmen de leur terre ancestrale. De Beers a pour sa part déclaré que reconnaître les droits des
peuples indigènes d'Afrique australe équivaudrait à être partisan de
l'apartheid.

De Beers détient les concessions d'un vaste gisement de diamants situé sur
les terres des Bushmen gana et gwi de la réserve du Kalahari central (CKGR)
au Botswana et en prospecte actuellement de nouveaux. Le puits exploratoire
creusé par la compagnie se trouve au centre de la communauté bushman de
Gope. Les Gana et les Gwi ont été expulsés par le gouvernement botswanais en 1997 et 2002.

Roy Sesana, porte-parole bushman, a déclaré : 'Nous sommes préoccupés par
l'attitude de De Beers qui est arrivée sur nos terres ancestrales pour y
effectuer des explorations et obtenir des concessions sans expliquer aux
gens ce qu'elle faisait ni les consulter. La compagnie traite directement
avec le gouvernement, passe des accords avec lui et fait ce qu'elle veut…
Elle ne devrait pas exploiter les mines de la CKGR tant que nous sommes
expulsés. Nous devons d'abord revenir et alors seulement nous pourrons
décider si l'exploitation minière peut avoir lieu ou non
.'

Le livre 'Voices of the San', également sponsorisé par le Fonds volontaire
des Nations unies pour la décennie internationale des peuples autochtones
sera lancé le 17 novembre à l'English Heritage Theatre à Londres.

Pour plus d'information, contacter :
Magali Rubino :  01 42 41 44 10 ou [email protected]nce.org