Les Indiens isolés menacés par les tests sismiques

Homme nahua, Pérou. Plus de 50% des Nahua sont morts suite au premier contact avec le monde extérieur, en 1984
Homme nahua, Pérou. Plus de 50% des Nahua sont morts suite au premier contact avec le monde extérieur, en 1984
© Survlval

Une étude pionnière révèle les dangers des détonations d’explosifs utilisés pour les tests sismiques sur quelques-uns des derniers groupes d’Indiens isolés du monde.

L’étude montre que dix-sept grandes concessions accordées à des compagnies pétrolières et gazières en Amazonie péruvienne comprennent des territoires habités par des Indiens isolés.

Les impacts potentiels sur les Indiens et leur terre sont ‘graves et considérables’, démontre l’étude. Ils comprennent ‘des centaines d’héliports’, ‘l’implantation de centaines de kilomètres de lignes sismiques’, ‘la détonation de milliers d’explosifs utilisés pour les tests sismiques’, des écoulements et des fuites de pétrole, de nouvelles routes, et une ‘avancée du front d’agriculture intensive, d’élevage bovin et d’exploitation forestière’ qui pourraient être désastreux pour les Indiens isolés ‘dont le peu de résistance ou d’immunité face aux maladies transmises par les étrangers les rend extrêmement vulnérables’.

‘La plus grande partie de l’Amazonie péruvienne a été cédée aux compagnies d’exploitation pétrolière et gazière ces quatre dernières années, un record en si peu de temps’, révèle l’étude, publiée dans Environmental Research Letters.

L’étude qualifie d’’extrêmement controversés’ les forages effectués au nord du Pérou par la compagnie franco-britannique Perenco, sans mentionner son nom. Cette dernière qui a récemment annoncé son projet de construire un pipeline dans la région, opère ‘dans un secteur de l’Amazonie extrêmement riche en biodiversité et pratiquement intact et où des preuves formelles attestent de la présence d’Indiens isolés’.

L’étude montre que 72% de l’Amazonie péruvienne est maintenant ouverte à l’exploration et au forage. Survival mène campagne contre l’exploration pétrolière dans les régions d’Amazonie péruvienne habitées par des Indiens isolés.