Les Bushmen du Botswana interpellent De Beers et BHP Billiton

Tandis que les potentats du diamant se réunissent cette semaine à Anvers au sein d'une importante conférence internationale sur le diamant, de nombreux Bushmen gana et gwi exhortent les compagnies De Beers et BHP Billiton à ne pas exploiter les gisements situés sur leurs terres tant que ne seront pas respectés leurs droits à y retourner librement et à y vivre en paix.

Les Bushmen gana et gwi ainsi que leurs voisins, les Bakgalagadi, ont été expulsés de leurs terres ancestrales situées dans la Réserve du Kalahari central en février 2002, par le gouvernement du Botswana. Depuis cette éviction, la plupart des terres bushmen ont été cédées à des compagnies minières sous forme de concessions d'exploration minière. De Beers et BHP Billiton possèdent à elles seules la majorité de ces concessions.

Les Bushmen ont manifesté à Survival leur ferme opposition à l'exploitation minière de leur territoire en leur absence. Thamanga,  Gwi de la Réserve du Kalahari central a déclaré : 'Tant que le gouvernement nous privera de nos terres ancestrales, l'exploitation minière ne doit pas y être autorisée. Si je pouvais rencontrer le patron de De Beers en Europe, je le supplierais de cesser ses activités au Botswana, parce que nous avons toujours vécu sur cette terre et sous prétexte qu'on y découvre maintenant des minerais précieux, le gouvernement nous jette dehors et ne respecte aucun de nos droits fondamentaux'.

Cliquer ici pour voir les cartes des gisements de diamants
Article content may carry on as usual here..Article content may carry on as usual here..Article content may carry on as usual here..