La France restitue des têtes maori

© Survival

L’Assemblée nationale a voté la semaine dernière la restitution de 16 têtes maori tatouées et momifiées à la Nouvelle-Zélande.

La Nouvelle-Zélande tente depuis plusieurs années de récupérer les têtes maori qui ont été conservées dans les collections étrangères. Si plusieurs musées ont déjà restitué les têtes maori qui étaient en leur possession, d’autres résistent encore aux demandes de la Nouvelle-Zélande. La question était sujette à débat depuis plusieurs années en France.

En 1988, agissant sur la requête d’organisations maori, Survival, avait permis le rapatriement d’une tête tatouée qui devait être vendue aux enchères à Londres.

Le ministre de la Culture et des Affaires maori de Nouvelle-Zélande, Pita Sharples, a déclaré la semaine dernière que le rapatriement des têtes était une ‘question de haute importance pour les Maori qui croient qu’à travers le retour de ces têtes, la dignité de leurs ancêtres sera rétablie et qu’ils pourront reposer en paix parmi les leurs.’

De nombreuses têtes maori ont été pillées en Nouvelle-Zélande par des explorateurs étrangers aux XVIIIe et XIXe siècles, souvent troquées contre d’autres biens. Elles sont devenues des pièces de collection prisées pour leur tatouages.

Actuellement conservées dans plusieurs musées français, les 16 têtes seront envoyées au musée de Te Papa en Nouvelle-Zélande pour être ensuite restituées aux différentes communautés qui leur donneront une sépulture.