La Réserve du Kalahari central morcelée en concessions minières

Des cartes officielles dévoilent une ruée vers les diamants sur les terres ancestrales des Bushmen.

Des cartes émanant du département d'études géologiques du gouvernement botswanais montrent une augmentation massive des concessions d'exploration diamantifère sur la terre ancestrale des Bushmen Gana et Gwi et des Bakgalagadi, quelques mois seulement après qu'ils aient été expulsés de la région.

Le boom exploratoire survient alors que le gouvernement nie tout lien entre les intérêts miniers et les expulsions. En dépit de sa décision de diviser la plus grande partie de la CKGR en concessions et du financement récent, par la Banque mondiale, d'un projet de prospection dans certaines régions de la CKGR, le gouvernement persiste à nier qu'il n'a aucun intérêt minier dans la réserve.

En avril 2002, M. Tombale, secrétaire permanent auprès du minitre des mines de l'énergie et des eaux, également président de Debswana déclara: ‘Nous n'avons aucune connaissance de prospection minière dans la CKGR autre que le site improductif de Gope… Vous ne pouvez prouver qu'il y a des exploitations minières dans la CKGR' Cependant, en mai 2002, la plus grande partie de la CKRG était divisée en concessions.

En novembre 2002, le président Mogae assurait: ‘Il n'y a actuellement aucune exploitation minière à l'intérieur de la réserve, ni aucun projet d'exploitation dans l'avenir.'

Les cartes des concessions du département d'études géologiques du gouvernement botswanais peuvent être consultées ici

Photos disponibles.
Pour plus d'information, contacter :
Magali Rubino :  01 42 41 44 10 ou [email protected]

Article content may carry on as usual here..Article content may carry on as usual here..Article content may carry on as usual here..