Le gouvernement envisage de « changer la Constitution pour

Un porte-parole du gouvernement du Botswana vient d'affirmer que si ce
dernier perdait le procès intenté actuellement par des Bushmen pour obtenir
le droit de retourner sur leurs terres, il modifierait « la loi ou amenderait la Constitution pour parvenir à ses fins ».
 
Cette déclaration émanant d'un proche du gouvernement est relayée par le
journal britannique Daily Telegraph dans son édition du 13 juillet.
 
248 Bushmen poursuivent actuellement le gouvernement du Botswana au sujet deleur expulsion de leur terre ancestrale de la Réserve centrale du Kalahari.
Ils demandent à la Cour de reconnaître la décision du gouvernement de les
expulser et de supprimer des services, par exemple leur approvisionnement en
eau, comme contraire à la loi et anticonstitutionnelle.
 
Stephen Corry, directeur de Survival International, répond à la menace du
gouvernement : « C'est une nouvelle extrêmement troublante qui porte de
graves soupçons sur la justice du pays. À quoi sert un pouvoir judiciaire
indépendant si le gouvernement change simplement la Constitution quand il
désapprouve un jugement ? L'image du Botswana comme la ‘nation éclairée'
d'Afrique disparaît rapidement
».

Pour plus d'information, contacter :
Magali Rubino :  01 42 41 44 10 ou [email protected]