Le procès historique des Bushmen reprend en novembre

Le procès historique intenté par les Bushmen au gouvernement du Botswana
doit reprendre le 3 novembre prochain à Lobaste, siège de la Haute Cour du
pays.

Dans ce qui pourrait devenir un exemple pour les droits des Bushmen dans
toute l'Afrique australe, 243 Bushmen ont traduit le gouvernement du Botswana en justice pour avoir été expulsés, avec leurs familles, de leur terre ancestrale de la Réserve du Kalahari.  Les Bushmen veulent que le gouvernement reconnaisse leur droit de retourner sur leur terre, d'y vivre sans craindre de nouvelles expulsions et de pouvoir pratiquer librement leurs activités traditionnelles de chasse et de cueillette.

Le procès a été ajourné en juillet dernier après s'être tenu durant plusieurs semaines à New Xade, l'un des camps de relocalisation où les Bushmen sont contraints de vivre, et dans la ville de Ghanzi.

Un Bushman a déclaré à Survival : « Le gouvernement ne nous a pas apporté la preuve qu'il possède la terre. Nous connaissons chaque arbre, chaque puit,
chaque coin de cette terre, chaque chose a un nom ici. Nous connaissons
cette terre comme vous connaissez vos enfants. Nous avons l'habitude de dire
'ceci est mon fils et ceux-là sont mes petits-enfants ', c'est pour cela que nous connaissons ces lieux. Les anciens restent à l'arrière et nous envoyons nos jeunes devant la Cour se battre pour notre droit de vivre dans ce monde
».

Pour plus d'information, contacter :
Magali Rubino :  01 42 41 44 10 ou [email protected]