Un expert des Nations-Unies demande aux gouvernements de faire respecter les droits indigènes

Enfants innu, Canada. Le gouvernement canadien na pas encore adopté la Déclaration des Nations-Unies sur les droits des peuples indigènes.
Enfants innu, Canada. Le gouvernement canadien na pas encore adopté la Déclaration des Nations-Unies sur les droits des peuples indigènes.
© Serge Jauvin/Survival

L’expert des Nations-Unies sur les peuples indigènes, le Pr James Anaya , a exhorté les gouvernements à respecter les normes internationales en matière de droits indigènes.

S’exprimant lors de la Journée internationale des peuples indigènes, le Professeur Anaya a déclaré : ‘Les peuples indigènes continuent de voir leur terres ancestrales envahies par de puissants acteurs à la recherche de richesses à leur seul profit, privant ainsi ces peuples de ressources vitales’.

La Déclaration des Nations-Unies sur les droits des peuples indigènes établit des principes importants que les pays doivent appliquer. Presque tous les gouvernements les ont aujourd’hui adoptés, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ayant cette année retiré leurs objections premières . Le Canada s’est engagé, cette année aussi, à adopter la Déclaration et les Etats-unis sont en train de revoir leur position.

Cependant, le Professeur Anaya a souligné que ‘la Déclaration est aujourd’hui davantage un rappel de ce qui reste à entreprendre… qu’une réflexion sur ce qui a été réalisé sur le terrain’.

Il a ajouté : ’L’application fidèle de la Déclaration doit être l’objectif principal à la fois des gouvernements du monde entier, du système onusien et des autres acteurs’.

Bien que la Déclaration représente des normes importantes de droit international, elle n’est pas contraignante. Survival mène campagne pour que les gouvernements ratifient la seule législation internationale contraignante, la Convention 169 de l’Organisation Internationale du Travail sur les droits des peuples indigènes.

Récemment, la République centrafricaine est devenue le premier pays africain à signer la Convention. Le Nicaragua a suivi peu après ; devenant le 22e pays à le faire.