Un enfant blessé lors d'une 'attaque d'Indiens isolés'

Maisons construites par des Indiens isolés le long du rio Curanja, au sud-est du Pérou.
Maisons construites par des Indiens isolés le long du rio Curanja, au sud-est du Pérou.
© C Fagan/Round River Conservation Studies

Au cours d’une attaque attribuée à un groupe d’Indiens isolés, un adolescent de quatorze ans a été gravement blessé près de chez lui, à Monte Salvado, un hameau indigène du sud-est de l’Amazonie péruvienne.

Alors qu’il rentrait chez lui, Nilo Vargas Tereso, de la communauté de Yine, a été atteint d’une flèche d’environ deux mètres, qu’on suppose avoir été tirée par un Indien Mashco-Piro. Il a été transporté à l’hôpital de Puerto Maldonado, une ville située à plus d’une journée de pirogue. Son état de santé n’est pas encore connu.

L’organisation indigène régionale FENAMAD affirme que c’est la première fois que se produit une attaque de ce genre : ‘Il est probable que nos frères isolés de la réserve territoriale cherchent à agrandir leur territoire’, a déclaré Jaime Corisepa, le président de l’organisation.

Monte Salvado est situé au bord du rio Piedras qui est l’une des voies de pénétration dans la réserve territoriale du Madre de Dios créée pour les Indiens isolés en 2002. Suite à la pression exercée par les organisations indigènes, la réserve a été définitivement fermée à la prospection pétrolière en 2009.

L’exploitation forestière illégale à grande échelle dans cette région force les groupes isolés à fuir de l’autre côté de la frontière avec le Brésil.

Les habitants de Monte Salvado restent désormais cloîtrés dans leurs maisons pour se protéger d’éventuelles nouvelles attaques et éviter tout contact avec ces Indiens extrêmement vulnérables en raison de leur faible système immunitaire.

‘Ils sont dans nos jardins, dans nos plantations de manioc’, a déclaré mardi dernier le chef Teodoro Sebastián à la FENAMAD. ‘Nous ne pouvons pas entrer en contact avec eux, nos outils mêmes peuvent être contagieux’.

On estime qu’une quinzaine de groupes d’Indiens isolés vivent au Pérou. Ils sont tous menacés de disparition par l’exploitation forestière et pétrolière qui s’étend sur plus de 70% de l’Amazonie péruvienne.

La FENAMAD a appelé à une réunion d’urgence et a demandé à l’INDEPA, le département des affaires indigènes du gouvernement, de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir les droits de la communauté de Salvado et des Indiens isolés.