Le géant pétrolier ConocoPhillips se retire d'un projet controversé en Amazonie

Lances croisées trouvées dans le nord du Pérou - un signal à lextérieur pour rester à lécart
Lances croisées trouvées dans le nord du Pérou – un signal à lextérieur pour rester à lécart
© Marek Wolodzko/AIDESEP

Le géant pétrolier américain ConocoPhillips a annoncé qu’il se retirait du bloc 39, une concession pétrolière controversée dans le nord de l’Amazonie péruvienne.

Cette décision intervient après l’indignation mondiale suscitée par les risques que font courir les compagnies pétrolières sur deux groupes d’Indiens isolés qui vivent dans la région.

Plus de 50 ONG internationales ont co-signé la lettre que Survival a adressée l’an dernier aux compagnies pétrolières Repsol, Perenco et ConocoPhillips leur demandant de se retirer immédiatement de la région.

Les Indiens isolés ont très peu d’immunité contre les maladies que peuvent leur transmettre les ouvriers pétroliers et pourraient réagir violemment si leurs terres étaient menacées.

Les barges pétrolières sont nombreuses sur les rivières du nord du Pérou

Les barges pétrolières sont nombreuses sur les rivières du nord du Pérou
© Survival

ConocoPhillips avait une participation de 45% dans le bloc 39, détenu en majorité par la compagnie hispano-argentine Repsol-YPF.

La compagnie franco-britannique Perenco projette de construire un oléoduc dans la même région qui détruira de vastes étendues de forêt et passera à travers les territoires indiens.

ConocoPhillips n’a pas encore annoncé qui va acquérir ses parts dans le bloc 39.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui: ‘Si ces multinationales avaient le sens de l’éthique et de leur responsabilité, elles ne pourraient pas continuer à travailler dans des zones où elles mettent la vie des gens en danger. Il est impossible d’obtenir l’agrément des Indiens isolés pour exploiter ces blocs pétroliers, de sorte que la seule issue logique est qu’elles doivent se retirer de leurs territoires’.