Le gouvernement bolivien annule le projet d'une route controversée

Pêcheurs dans le parc national Isiboro Sécure

Pêcheurs dans le parc national Isiboro Sécure

© Survival

Plus de deux mois après le début de violentes manifestations anti-gouvernementales, le président bolivien Evo Morales a finalement abandonné le projet de construction d’une route controversée qui devait traverser le parc national Isiboro Sécure, territoire de plusieurs groupes indiens.

Le premier président indien de Bolivie a été vivement critiqué pour n’avoir pas respecté ses promesses électorales concernant les droits des Indiens et de l’environnement.

‘Qu’ils le veuillent ou non, nous construirons cette route’, avait-il déclaré.

Aujourd’hui, deux jours après l’arrivée des manifestants à La Paz, le président Morales a annoncé que la route ne traverserait pas le parc et que la région serait interdite à tout autre projet de développement.

Quinze autres revendications ont été satisfaites après d’âpres discussions durant le week-end.

Les opposants indiens ont accueilli ces décisions avec prudence mentionnant qu’elles n’étaient pas arrivées sans incidents.

Deux ministres ont démissionné à la suite des violences qui ont éclaté le mois dernier par la mise en place de barrages policiers pour stopper la marche vers La Paz.