Un juge brésilien suspend un barrage illégal et controversé en Amazonie

Des manifestations de grande ampleur ont rendu le barrage de Belo Monte tristement célèbre.

Des manifestations de grande ampleur ont rendu le barrage de Belo Monte tristement célèbre.

© Atossa Soltani/Amazon Watch

Un juge brésilien a ordonné la suspension des activités sur un barrage très controversé en Amazonie, qualifiant d’’illégal’ le fait que la population autochtone affectée n’a pas été consultée convenablement.

Après son verdict, le juge a déclaré : ’C’est seulement dans un régime dictatorial qu’un gouvernement approuve un projet avant de mener des consultations’.

Le barrage de Belo Monte menace de dévaster de vastes zones de forêts et de nuire à des quantités de poissons dont des milliers d’Indiens dépendent pour leur survie.

Aucun consentement n’a jamais été accordé par la population locale et des manifestations de grande ampleur ont rendu le barrage tristement célèbre.

Une fois construit, le barrage de 11 000 mégawatts, situé dans l’Etat du Para au Brésil, serait le troisième plus grand barrage hydroélectrique du monde.

A travers sa décision, le juge reconnaît que la compagnie Norte Energia enfreint une loi internationale, pourtant ratifiée par le Brésil, qui exige que les compagnies consultent les peuples indigènes et tribaux avant de commencer les travaux de projets pouvant les affecter.

Norte Energia risque une amende quotidienne de près de 250 000 $ si elle ne se conforme pas à la décision.

Il est probable que la compagnie fasse appel.