Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le Août 31, 2009 et pourrait contenir des termes obsolètes.

Dans le procès qu'intentent les Bushmen au gouvernement du Botswana, l'expert du gouvernement sur les questions d'écologie et de gestion de l'écosystème, a affirmé hier qu'il n'estimait pas nécessaire de justifier l'expulsion des Bushmen par des arguments scientifiques.

Quand on lui a demandé si sa proposition de relocaliser les Bushmen afin de protéger la Réserve se fondait sur des arguments scientifiques, M. Malthare a répondu : ‘C'est la politique du gouvernement de relocaliser les résidents [de la Réserve], pourquoi devrais-je argumenter d'une raison scientifique ?'

Le témoignage de M. Malthare était censé prouver l'impact négatif de la présence humaine dans la Réserve. Au lieu de cela, il a admis que le gouvernement n'avait procédé à aucune étude récente sur l'impact écologique de la présence des Bushmen dans la Réserve ni sur l'impact de leur expulsion dans des camps situés à l'extérieur de la Réserve.

M. Malthare était le  directeur du Département de la faune et la flore au moment de l'expulsion des Bushmen en 2002.

Partager

  • Facebook
  • WhatsApp
  • Copy