Agression d'un leader indien du Brésil dix jours avant la Coupe du monde

Valmir Guarani a été kidnappé, ligoté les yeux bandés à un arbre dans la forêt et torturé.

Valmir Guarani a été kidnappé, ligoté les yeux bandés à un arbre dans la forêt et torturé.

© Sarah Shenker/Survival

Un jeune leader indien du Brésil a été agressé lundi par quatre hommes armés, bien que, depuis l’assassinat de son beau-père en 2011, il ait été placé sous la protection des autorités.

Valmir Guarani Kaiowá, un Indien guarani, a été kidnappé, ligoté les yeux bandés à un arbre dans la forêt et torturé. Après s’être libéré, il a raconté son calvaire : ‘Ils m’ont ligoté, m’ont dit que j’allais mourir et que personne ne pourrait jamais me retrouver. Ils m’ont fait avaler un liquide amer. Ils ont ensuite tiré plusieurs coups de feu près de mes oreilles et je ne pouvais plus rien entendre… puis ils sont partis en voiture’.

Nísio Gomes, le beau-père de Valmir, a été assassiné par des hommes masqués en 2011, après avoir conduit sa communauté à réoccuper une partie de son territoire ancestral qui était occupée par un ranch d’élevage de bétail.

18 hommes avaient été arrêtés en 2012 dans le cadre de cet assassinat, dont le dirigeant d’une compagnie de sécurité, une sorte de ‘milice privée’ qui depuis a été démantelée. Certains de ces hommes auraient déjà été libérés.

Valmir est un témoin clef. Il continue de se battre pour que l’enquête sur l’assassinat aboutisse et pour la restitution du territoire de sa communauté.

L’an dernier, il avait confié à un représentant de Survival : ‘Nísio m’a dit d’être fort et de lutter pour notre terre. Tout ce que nous voulons est qu’elle soit protégée pour nous’.

Dans la perspective de la Coupe du monde de la FIFA, Survival dévoile ‘La face cachée du Brésil’. Cliquez ici pour en savoir plus sur la situation des Indiens du Brésil et les offensives du gouvernement sur leurs droits territoriaux.