Révélation d'un « masterplan » autorisant l’exploration pétrolière dans un parc national où vivent des tribus isolées

De nombreux Matsés contactés ont exprimé qu’ils s’opposaient à toute tentative d’entrer en contact avec leur voisins isolés et à toute exploration pétrolière sur leur territoire.

De nombreux Matsés contactés ont exprimé qu’ils s’opposaient à toute tentative d’entrer en contact avec leur voisins isolés et à toute exploration pétrolière sur leur territoire.
© Survival

*Survival International a appris que le gouvernement péruvien était en train de développer un « masterplan » pour un nouveau parc national. Ce plan faciliterait à l’industrie pétrolière – notamment à des activités d’exploration pétrolière de grande ampleur – l’accès à ce territoire et menace directement la vie et les terres de plusieurs tribus isolées.

La région en question, connue sous le nom espagnol de Sierra del Divisor, fait partie de la frontière amazonienne des Indiens isolés, qui se trouve à cheval sur la frontière entre le Pérou et le Brésil et abrite la plus forte concentration de peuples isolés sur Terre.

Un nouveau plan régional, en cours d’élaboration par l’agence péruvienne pour les parcs nationaux, SERNANP, ouvrirait aux compagnies pétrolières l’accès à Sierra del Divisor. En outre, le gouvernement souhaiterait modifier la loi afin de faciliter les opérations pétrolières et gazières dans les parcs nationaux.

Le parc national Sierra del Divisor a été créé en 2015 afin de protéger la région. Mais le nouveau plan pourrait anéantir les tribus isolées, parmi lesquelles certaines n’ont pas encore été reconnues par les autorités.

Une Matsés issue d’une communauté contactée a fait part de ses préoccupations : « Le pétrole pourrait détruire le lieu où nos rivières prennent vie. Qu’adviendra-t-il des poissons ? Que boirons les animaux ? »

En 2016, la compagnie pétrolière canadienne Pacific E&P a dû, face à une forte opposition des Matsés vis-à-vis du projet, annuler un contrat d’exploration pétrolière à proximité de leur territoire.

Sierra del Divisor est un lieu unique, à l’environnement extrêmement diversifié, qui abrite de nombreuses tribus isolées.

Sierra del Divisor est un lieu unique, à l’environnement extrêmement diversifié, qui abrite de nombreuses tribus isolées.

© Diego Perez

Néanmoins, la compagnie Pacific E&P conserve un contrat pour l’exploration de Sierra del Divisor.

Une première phase d’exploration pétrolière, contre laquelle Survival International et des Matsés issus de communautés contactées s’étaient opposés, avait été menée en 2012.

Les plus vulnérables d’entre eux, à savoir les membres isolés du peuple matsés, sont toujours en danger; ils ne sont pas en mesure de donner leur accord ou de s’opposer au projet. L’environnement dont ils dépendent et qu’ils gèrent depuis des millénaires pourrait être détruit.

Pour localiser les gisements de pétrole, on procède lors d’opérations d’exploration pétrolière à des milliers d’explosions souterraines, réalisées le long de centaines de trajectoires tracées à travers la forêt.

Les tribus isolées sont les peuples les plus vulnérables de la planète. Ils font tous face à une catastrophe tant que leurs territoires ne sont pas protégés.

Survival et les organisations autochtones AIDESEP, ORPIO et ORAU exhortent le gouvernement péruvien à reconsidérer le projet.

Stephen Corry, le directeur de Survival International, a déclaré : « Il est dans notre intérêt à tous de lutter pour les droits territoriaux des peuples autochtones. Il existe des preuves permettant d’affirmer que les territoires des peuples autochtones sont les meilleurs remparts contre la déforestation. Survival met tout en œuvre pour garantir la protection de leurs territoires ».