Enfants yanomami souffrant de malnutrition sévère, région de Surucucus.

Enfants yanomami souffrant de malnutrition sévère, région de Surucucus. © URIHI – Associação Yanomami

Un nouveau rapport dévastateur a révélé toute l’ampleur de la crise dans le territoire yanomami causée par une invasion massive d’orpailleurs illégaux :

- Les enfants yanomami meurent de malnutrition à un rythme 191 fois supérieur à la moyenne brésilienne.

- Les décès d’enfants yanomami de moins de cinq ans dus à des maladies évitables sont neuf fois supérieurs à la moyenne nationale.

D’autres données publiées récemment soulignent l’ampleur de la situation d’urgence dans laquelle se trouvent les Yanomami :

- Une étude de l’UNICEF et de Fiocruz révèle que huit enfants yanomami sur dix âgés de moins de cinq ans dans les régions d’Auaris et de Maturacá souffrent de malnutrition chronique.

De nouvelles photos publiées par l’organisation de santé yanomami Urihi montrent des enfants et des adultes atteints de malnutrition extrême dans les villages de la région de Surucucus. Il y a tout juste deux semaines, des chercheurs d’or ont attaqué et détruit un dispensaire desservant plusieurs communautés yanomami. Le dispensaire avait déjà été abandonné par les agents de santé, qui craignaient une attaque.

Femme yanomami souffrant de malnutrition sévère, région de Surucucus.

Femme yanomami souffrant de malnutrition sévère, région de Surucucus. © URIHI – Associação Yanomami

Junior Hekurari Yanomami, président du district de santé yanomami, affirme qu’il s’agit d’une « crise humanitaire » et que les Yanomami « pleurent [leurs morts] chaque jour et chaque nuit. Ils sont en deuil depuis des mois […] Il n’y a pas de médicaments et pas de soins de santé permanents ».

Fiona Watson, directrice de la recherche et du plaidoyer de Survival International, qui travaille avec les Yanomami depuis plus de trente ans, a déclaré aujourd’hui : « Il est impossible de souligner à quel point la situation actuelle sur le territoire des Yanomami est sans précédent et effroyable.

« Les Yanomami souffrent rarement de malnutrition dans des circonstances normales. Leurs forêts sont généreuses ; ils sont experts dans la culture, la cueillette et la chasse de tout ce dont ils ont besoin, et ils jouissent d’une excellente santé.

« Il s’agit d’une crise intentionnelle, provoquée par l’homme, attisée par le président Bolsonaro, qui a encouragé l’invasion et la destruction massives des terres des Yanomami. Leurs rivières et leurs poissons sont désormais pollués par des niveaux toxiques de mercure, des bandes criminelles contrôlent l’accès à de nombreuses communautés, les Yanomami sont attaqués, violés et tués, et leurs enfants meurent littéralement de faim.

« Il est absolument vital que, dès son entrée en fonction, le président élu Lula agisse immédiatement pour empêcher l’anéantissement des Yanomami. Il doit envoyer des équipes sanitaires d’urgence et expulser les mineurs et s’assurer ensuite qu’ils ne reviennent pas. Il n’y a absolument pas de place pour le moindre délai. »

Note aux rédactions :

1. Les deux premières statistiques sanitaires ci-dessus proviennent d’un nouveau rapport de A Publica, qui utilise des données sanitaires officielles obtenues grâce aux lois sur la liberté d’information.

2. Des chercheurs d’or illégaux ont également été repérés tout près d’une communauté de Yanomami non contactés, et une route minière illégale récemment construite a également été découverte.

Partager

  • Facebook
  • WhatsApp
  • Copy