Des missionnaires fondamentalistes rencontrent régulièrement des groupes d’Indiens récemment contactés

La très controversée organisation missionnaire fondamentaliste New Tribes Mission rend visite chaque semaine au groupe d'Indiens isolés ayoreo-totobiegosode qui avait pris contact pour la première fois avec le monde extérieur en 2004.

Le groupe, composé de 17 hommes, femmes et enfants, était apparu à la lisière de l'épaisse forêt  du Paraguay occidental à la recherche d'eau. Des colons avaient pénétré sur leur territoire reculé et monopolisaient les points d'eau pour leurs activités d'élevage empêchant ainsi les Indiens d'y accéder.

Le groupe est apparenté à d'autres Indiens Totobiegosode expulsés de la forêt à deux occasions, en 1979 et 1986. À chaque fois, des missionnaires des New Tribes Mission se  trouvaient parmi les équipes de contact et plusieurs Ayoreo avaient succombé à la suite de ces rencontres.

Afin d'éviter la propagation de maladies contre lesquelles les Indiens ne sont pas immunisés, les visites au groupe le plus récemment contacté, qui est retourné vivre dans la forêt avec d'autres Ayoreo dans une nouvelle communauté nommée Chaidi, sont censées être étroitement surveillées. Mais l'organisation missionnaire a récemment confirmé que « chaque semaine, le missionnaire John Keefe et deux hommes Ayore (sic) se rendent à Chaidi pour enseigner la bible à un groupe d'Ayores (sic) sortis de la jungle en mars 2004 ».

Voici comment la New Tribes Mission décrit une séance type :

« Alors que John enseignait les dix commandements, il tenait un miroir, montrant aux Ayores comment il pouvait le regarder et se voir dedans. Puis il prit de la boue et s'en enduisit le visage. Les gens pensaient que cela est amusant mais John rappela le sérieux du cours. Il leur expliqua qu'il pouvait voir dans le miroir toute la saleté sur son visage et que la loi de Dieu était comme un miroir. Elle montrait aux gens qu'ils étaient sales (coupables de pêchés) devant Dieu ».