Une tribu d’Amazonie menacée par la culture du soja fait la une des journaux télévisés britanniques

La tribu isolée des Enawene Nawe dans l'Amazonie brésilienne a fait hier la une des journaux télévisés britanniques dans un reportage sans complaisance sur la déforestation de leur territoire au profit des plantations de soja.

Le reportage, diffusé dans les journaux d'ITV de la mi-journée, du début et de fin de soirée, coïncide avec la visite du président Lula au Royaume Uni. ‘Il y a seulement trente ans que ces Indiens ont été contactés' rappelle Lawrence McGinty, journaliste scientifique d'ITV, depuis le campement de pêche des Enawene Nawe. ‘Ce contact menace aujourd'hui leur existence même'.

Il est déjà trop tard pour d'autres peuples isolés au Brésil. Dans l'Etat de Rondônia, les Akuntsu ne sont plus que 6 et un homme, dernier survivant de son groupe, traumatisé par ce qu'il a vécu, vit dans une fosse creusée dans la terre et repousse à coup de flèches quiconque s'approche de lui.

Le territoire des Enawene Nawe dans l'Etat du Mato Grosso est massivement défriché pour faire place aux plantations de soja et aux activités d'élevage. Le gouverneur de l'Etat et le ‘baron' du soja, Blairo Maggi, l'un des plus importants producteurs du soja au monde, envisagent de construire des barrages hydroélectriques sur le territoire des Indiens afin de fournir en énergie l'industrie du soja. Maggi fait pression sur le gouvernement fédéral pour que les territoires indiens ne soient pas reconnus dans son Etat.

Le leader enawene nawe, Marikeroseene, a déclaré à ITV : ‘Ces deux dernières années, la déforestation a fortement augmenté. Elle a doublé. La situation est insoutenable'.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui : ‘La déforestation de l'Amazonie menace des peuples parmi les plus vulnérables du Brésil, dont beaucoup ne sont pas contactés. Leur avenir dépend de la pleine reconnaissance légale de leur territoire qui doit être effectuée sans délai'.