Les Indiens dénoncent l’exploitation forestière illégale

Un groupe d'Indiens ayoreo s'est vivement opposé aux propriétaires terriens qui exploitent illégalement les forêts situées sur leur territoire. De hauts fonctionnaires gouvernementaux se sont déplacés jusqu'aux villages ayoreo pour y mener une enquête.

Le territoire ayoreo-totobiegosode a récemment été inclus dans la Réserve de biosphère du Chaco afin de le protéger des grands propriétaires terriens qui y exploitent le bois précieux de la région.

Bien que la forêt soit protégée par des lois rendant illégale toute activité sur ce territoire, celles-ci sont régulièrement bafouées.

Les forêts de la région, qui abritent un nombre inconnu de familles ayoreo non contactées, sont envahies de toutes parts. Parmi les contrevenants les plus actifs se trouve la société Carlos Casado S.A qui a refusé la proposition du gouvernement de racheter ses terres pour les restituer aux Indiens.

Les Ayoreo ont dénoncé : ‘la spoliation de notre forêt et de nos ressources, en particulier l'abattage du palo santo [une essence précieuse] pour fabriquer des piquets de clôture… Marcel Peyrat [le représentant de Carlos Casado S.A.] s'enrichit grâce au vol de notre bois'.