Les Nukak retournent dans la forêt

Le groupe isolé d'Indiens nomades d'Amazonie colombienne qui s'était enfui pour échapper aux combats qui se déroulaient sur son territoire est en train d'y retourner.

À la suite d'une campagne de mobilisation nationale et internationale, le gouvernement colombien a annoncé qu'il accordait aux Nukak une zone sécurisée de 20 000 hectares de  forêts. Mais ce nouvel espace ne se trouve pas sur leur territoire traditionnel, toujours occupé par les différentes parties en conflit, et n'en représente que 2%.

Le territoire de ce groupe de 170 Nukak a été occupé par les cultivateurs de coca, la guérilla, les paramilitaires et l'armée colombienne, leur forêt reculée étant devenue le champ d'affrontements de la plus longue guerre civile qu'a connue la Colombie.

Les Indiens s'étaient enfuis de leur territoire en mars dernier. Plus de la moitié des membres du groupe sont morts depuis leur premier contact avec les Blancs en 1988 ; on compte aujourd'hui environ 500 survivants.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui : 'Nous nous réjouissons que la mobilisation internationale en faveur des Nukak ait enfin décidé le gouvernement colombien à agir. Cela montre une fois de plus que l'opinion publique peut exercer une pression efficace sur les gouvernements. Mais les Nukak ne survivront sur le long terme qu'à la condition de pouvoir retourner sur leurs propres terres'.

Pour plus d'informations :
Dominique Dauzier
01 42 41 47 62
[email protected]