des Bushmen arrêtés et brutalisés malgré le verdict de la Cour

Six Bushmen, accusés par la police et les gardes forestiers de chasser dans la Réserve naturelle du Kalahari central au Botswana, ont été arrêtés et détenus pendant six jours. Ils ont ensuite été relâchés sans qu'aucune charge ne soit retenue contre eux.

Cette arrestation survient seulement deux mois après la victoire judiciaire des Bushmen.

Ces hommes ont été privés de nourriture et menacés par des policiers armés durant quatre jours. Un homme et son épouse ont été brutalisés après avoir refusé que la police et les gardes forestiers fouillent leur domicile sans mandat.

La Haute Cour du Botswana a statué en décembre dernier que le refus du gouvernement botswanais d'accorder des permis de chasse aux Bushmen dans la réserve était illégal et anticonstitutionnel. Elle a également décidé que les Bushmen avaient le droit constitutionnel de vivre sur leur territoire ancestral et que leur expulsion en 2002 avait été illégale.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui : "Il est temps que le gouvernement du Botswana reprenne le contrôle de sa police et de ses gardes forestiers et les empêche de persécuter les Bushmen. Nous nous réjouissons que ces hommes aient été libérés sans inculpation mais s'il n'est pas mis un terme à de tels abus, la réputation du Botswana risque d'être à nouveau entachée."

Pour plus d’informations
Magali Rubino 00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]