Un haut fonctionnaire admet que les Jarawa ne sont pas primitifs

Tandis que se célèbre aujourd’hui la journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale proclamée par les Nations Unies, Survival se réjouit du succès que remporte sa campagne visant à bannir les termes tels que ‘primitif’ ou ‘âge de pierre’ encore trop souvent utilisés dans les médias pour qualifier les peuples indigènes.

Un ministre indien a admis que les Jarawa, l’une des tribus les plus isolées du monde qui a résisté au contact avec le monde extérieur jusqu’en 1988, n’étaient pas des ‘primitifs’.

La position du ministre s’ajoute à celles d’éminents journalistes britanniques, tels John Simpson, chef du service étranger de la BBC, John Pilger et Georges Monbiot et celle de l’Association britannique des anthropologues qui a manifesté son soutien à la campagne de Survival.

"Je n’utiliserais pas des termes tels que ‘primitif’ pour qualifier cette population indigène" a déclaré, à propos des Jarawa, Jairam Ramesh, le ministre d’Etat du Commerce.

La déclaration du ministre est en contraste frappant avec celles faites l’an dernier à la Chambre des Lords britannique par la baronne Jenny Tonge, pairesse libérale démocrate qui qualifia à plusieurs reprises les Bushmen du désert du Kalahari de ‘primitifs’ vivant à ‘l’âge de pierre’.

Stephen Corry, directeur de Survival International a déclaré aujourd’hui : "Ces termes sont utilisés depuis l’époque coloniale pour signifier que les peuples indigènes sont les reliques primitives d’un passé aboli destinées à disparaître au nom du progrès et pour justifier la spoliation de leurs terres et de leurs ressources. Il est vrai qu’ils ne sont pas aussi ‘avancés’ que nos sociétés industrielles et que leur mode de vie est différent, mais nous vivons tous dans le même siècle où aucune société n’est plus évoluée ou plus primitive qu’une autre"

Pour plus d’informations
Magali Rubino 00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]