Une deuxième compagnie pétrolière évincée en raison de la présence d’Indiens isolés

Le gouvernement péruvien a suspendu les activités d’exploration pétrolière de la compagnie nord-américaine Barrett Resources dans une région du nord-amazonien où vivent des Indiens isolés.

Le ministère péruvien de l’Energie a rejeté l’étude d’impact environnemental effectuée par Barrett pour développer ses activités d’exploration pétrolière. L’une des raisons principales est que cette étude n’a pas suffisamment pris en compte la présence d’Indiens isolés vivant dans la région.

La semaine précédente, le ministère avait écarté le géant espagnol Repsol pour des raisons similaires. Aucune compagnie de peut mener des explorations pétrolières sans son accord préalable.

On estime que 15 groupe distincts d’Indiens isolés vivent au Pérou, tous menacés de disparition par l’exploration pétrolière et la déforestation illégale. 70 % de l’Amazonie péruvienne est aujourd’hui ouverte à l’exploitation pétrolière.

Le président de Perupetro, la compagnie pétrolière nationale, a récemment provoqué un scandale en émettant des doutes sur la présence d’Indiens isolés dans la région, puis en annonçant son projet de les contacter. En raison de leur isolement, ces groupes sont particulièrement vulnérables aux maladies importées de l’extérieur et toute forme de contact peut leur être fatale.

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd’hui : « C’est une bonne nouvelle qui malheureusement n’est que provisoire. Le ministère doit maintenant interdire toute activité pétrolière dans les zones habitées par des groupes isolés et les compagnies devraient accepter de se retirer. La législation internationale reconnaît les droits territoriaux de ces Indiens, Barett et Repsol devrait s’y conformer. »