Six chasseurs bushmen arrêtés

Six Bushmen gana et gwi ont été arrêtés par la police botswanaise pour avoir chassé sur leur territoire ancestral dans la Réserve naturelle du Kalahari central. 21 arrestations de la sorte avaient déjà eu lieu en juin et juillet derniers.

En décembre 2006, la Haute Cour du Botswana a jugé que les Bushmen avaient le droit de vivre à l’intérieur de la Réserve et que le gouvernement avait agi illégalement en refusant, en 2002, de leur délivrer des permis de chasse, puis en les expulsant de leurs terres.

L’un des juges, Mpaphi Phumaphi, avait alors déclaré que « l’arrêt simultané de l’aide alimentaire et le refus du gouvernement de délivrer des [permis de chasse] [revenait] à condamner les habitants de la Réserve à mourir de faim ».

Depuis que le verdict a été rendu, le gouvernement continue de prétendre que les Bushmen gana et gwi n’ont pas le droit de chasser dans la réserve. Il refuse également de les autoriser à utiliser les puits se trouvant sur leur territoire ou à rapatrier leurs petits troupeaux de chèvres.

Un porte-parole bushman, Jumanda Gakelebone, a déclaré aujourd'hui : "Pourquoi notre gouvernement prive-t-il les Bushmen de leur terre ancestrale? Le verdict rendu l'année dernière a dit que nous pouvions retourner chez nous et que le gouvernement ne pouvait pas refuser de nous accorder des permis de chasse. Alors pourquoi les nôtres continuent-ils d'être arrêtés? Il s'agit ici d'une grave violation des droits de l'homme. C'est en particulier grave pour ceux vivant à l'intérieur de la Réserve. Ils n'ont pas le droit de chasser et d'utiliser les puits d'eau. Ils n'ont rient à manger ou à boire".