Des éleveurs de bétail repoussent des enquêteurs du gouvernement

Femme ayoreo-totobiegosode.
Femme ayoreo-totobiegosode.
© Luke Holland/Survival

Une compagnie brésilienne qui détruit illégalement le territoire des derniers Indiens non contactés du Paraguay en a interdit l’accès à des enquêteurs du gouvernement.

Les employés de la compagnie Yaguarete Pora SA ont barré l'accès du territoire à l'équipe gouvernementale suite à la publication de photos satellite révélant sa destruction rapide. La déforestation illégale menée par cette dernière ainsi que par la compagnie River Plate a doublé depuis le mois de mai.

"Le responsable de l'accès à ce territoire a déclaré ne pas être autorisé à faire entrer une équipe officielle et s'est entretenu au téléphone avec l'administrateur local de la compagnie", a rapporté un porte-parole du GAT, une ONG locale de soutien aux Indiens.

Yaguarete possède la terre, mais une plainte légale a été déposée au nom des Ayoreo-Totobiegosode et des injonctions en interdisent la déforestation jusqu'à la résolution de cette affaire. Cette région est le territoire traditionnel des derniers Indiens non contactés d'Amérique du Sud en dehors du bassin amazonien.

Les activités de ces compagnies ont fait l'objet d'un scandale au Paraguay. Un parent des Totobiegosode isolés, entré en contact avec le monde extérieur en 2004, a déclaré : "Je fais appel aux autorités pour qu’elles empêchent la destruction de notre forêt. Ma famille y vit toujours. C’est là-bas que se trouvent nos maisons. De plus en plus de panneaux apparaissent sur nos terres pour nous en interdire l'accès. Nous sommes en train de perdre notre forêt."

On ne connaît pas le nombre d'Indiens totobiegosode non contactés, mais tous sont extrêmement vulnérables à toute forme de contact avec le monde extérieur.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui: "Tout d'abord Yaguarete a acheté les terres des Totobiegosode en toute illégalité, puis elle a détruit le territoire violant ainsi les ordres émanant de la Cour, et maintenant elle en refuse l'accès aux employés du gouvernement. Nous espérons que le président Lugo prendra de toute urgence des mesures pour réaffirmer son autorité. Yaguarete veut continuer de détruire le territoire clandestinement, mais c’est sans compter sur les photos satellite qui révéleront rapidement ses activités."

Pour plus d’informations
Sophie Baillon  00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]
 

Voir les photos satellite révélant l'ampleur de la destruction du territoire totobiegosode