Les Yanomami lancent un ultimatum aux chercheurs d’or

Une mère et son enfant yanomami
Une mère et son enfant yanomami
© Steve Cox/Survival

Les Indiens yanomami de la communauté de Paapiú en Amazonie brésilienne ont enjoint les autorités à expulser les centaines d’orpailleurs illégaux qui envahissent leur territoire.

Ils se disent prêts à utiliser leurs armes traditionnelles – arcs et flèches – pour refouler eux-mêmes leurs envahisseurs si les autorités ne prennent pas les mesures immédiates qui s’imposent.

Dans les années 1980, une ruée vers l’or dans l’Etat de Roraima avait décimé les Yanomami et leurs voisins, les Yekuana. Après plusieurs années de campagne, leur territoire fut enfin reconnu et les orpailleurs expulsés. Cependant, ces dernières années, ils sont revenus en force – on estime qu’ils sont aujourd’hui environ 3000 dans le territoire yanomami.

Les leaders yanomami qui n’ont cessé de dénoncer ces invasions disent que leur situation s’est récemment aggravée devant l’inertie des autorités.

Le 21 janvier dernier, un groupe d’orpailleurs illégaux a tué un Indien yekuana et blessé son fils. Les auteurs de ce crime se sont rendus à la police mais n’ont pas encore été jugés.

La semaine dernière, des orpailleurs illégaux se sont approchés d’un groupe de Yanomami en essayant de sympathiser avec eux. Ils se sont enfuis à l’arrivée d’autres Indiens, mais ont averti qu’ils reviendraient.

Ces orpailleurs qui sont souvent armés ont déjà tué plusieurs Yanomami par le passé. Ils exposent également les Indiens à des maladies mortelles comme le paludisme. L’orpaillage sauvage pollue les rivières et ses ressources halieutiques dont dépendent étroitement les Indiens.

Ecrivez une lettre en soutien aux Yanomami