Un avocat papou acquitté après avoir envoyé un SMS "insultant"

Un asmat, Paouasie.
Un asmat, Paouasie.
© Jeanne Herbert/Survival

Un avocat papou, défenseur des droits de l'homme, a été acquitté par la justice indonésienne après avoir été accusé d'avoir envoyé un SMS estimé "insultant" au président indonésien.

L'avocat, Iwanggin Sabar Olif, était accusé d’avoir diffusé un message d’alerte indiquant que le président indonésien avait donné l’ordre "d'éradiquer" les tribus papoues en usant de la violence et en leur distribuant de la nourriture empoisonnée. Il risquait jusqu'à six ans de prison.

Iwanggin a été arrêté par trente policiers anti-terroristes en octobre 2007 puis détenu pendant quatre mois. Son procès a duré plus d'un an, l'empêchant de continuer son métier d’avocat et de défenseur des droits des Papous.

La Cour du district de Jayapura a innocenté Iwanggin la semaine dernière – une rare bonne nouvelle en ces temps de répression et de violence croissantes en Papouasie. La décision fait suite à la prolongation par la haute Cour de Papouasie de la peine de prison des onze manifestants qui avaient brandi le drapeau papou, banni par le gouvernment indonésien.

Iwanggin a travaillé avec l’organisation des droits de l'homme Elsham West Papua et a défendu un groupe d'étudiants arrêté en 2006 qui avait protesté contre l'occupation indonésienne. Ce qui pourrait expliquer pourquoi lui seul a été arrêté – les habitants de la région affirment que des milliers de Papous ont reçu et transmis ce même message.