Les Penan dénoncent la coopération entre un groupe hôtelier français et une compagnie d’exploitation forestière malaise

Penan, Sarawak, Malaisie
Penan, Sarawak, Malaisie
© Robin Hanbury-Tenison/Survival

Les Penan de Bornéo ont écrit au président de la plus grande chaîne hôtelière européenne, ACCOR, lui demandant de cesser toute coopération avec une compagnie malaise qui détruit leurs forêts.

ACCOR construit un complexe hôtelier de 388 chambres à Kuching, dans la province du Sarawak, en coopération avec la compagnie d'exploitation forestière Interhill. Les Penan protestent depuis les années 1980 contre le pillage de leurs forêts par cette compagnie.

Soixante-dix-sept Penan ont signé la lettre adressée à Gilles Pélisson, le président d'ACCOR : "Interhill abat nos forêts contre notre volonté. Sans elles nous ne survivrons pas."

" Malgré nos nos constantes protestations, Interhill ne respecte ni les frontières de notre territoire traditionnel qu’elle continue d'empiéter, ni nos droits coutumiers. C’est pour cela que nous avons commencé à cartographier notre territoire et que nous porterons bientôt plainte contre Interhill."

"Nous dépendons étroitement de l’eau pure de nos rivières, des cochons sauvages et des fruits de la forêt, du sagoutier, du rotang… Beaucoup d'entre nous ont de graves problèmes de santé provoqués par la déforestation et nous souffrons de la perte de nos zones de pêche et de la raréfaction du gibier."

Le Fonds Bruno Manser Fonds basé en Suisse, mène une campagne visant à convaincre ACCOR de renoncer à sa collaboration avec Interhill.

Signez la pétition en ligne