Arrestation de Penan devant le siège du gouvernement à Bornéo

Les Penan luttent depuis des décennies pour empêcher la destruction de leurs terres.
Les Penan luttent depuis des décennies pour empêcher la destruction de leurs terres.
© Survival

Au moins quatorze personnes, dont six Penan, ont été arrêtées aujourd’hui en Malaisie alors qu’elles manifestaient leur opposition aux barrages hydroélectriques qui les expulseront de leurs terres.

Les Penan et plusieurs militants ont été arrêtés devant le cabinet du Premier ministre du Sarawak, dans la partie malaisienne de Bornéo. Ils tentaient de remettre une pétition signée par plus de 600 Penan appelant le gouvernement à arrêter la construction des barrages qui inonderont leur territoire et celui d’autres communautés indigènes, détruisant leur forêt et leurs sites funéraires.

Raymond Abin, membre de l’ONG Sarawak Conservation Action Network, a également été arrêté. Placé en garde à vue, il a déclaré à un représentant de Survival que, n’ayant pas été autorisés à remettre le pétition, les manifestants ont dû attendre à l’extérieur. Au bout de quatre heures, le cabinet du Premier ministre a appelé la police qui a procédé aux arrestations. Aucune charge n’a actuellement été retenue contre eux.

Il y a quelques mois, un porte-parole penan avait déclaré à un représentant de Survival : ‘Cette terre est ma terre ancestrale. Les Penan en disposent depuis plus de dix générations. Nous ne voulons ni la quitter ni la céder à quiconque’. Les habitants de son village ont été sommés de quitter les lieux pour faire place au barrage Murum, en cours de construction par la très controversée compagnie d’Etat chinoise Three Gorges Project Corporation.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Survival est extrêmement inquiète du sort des Penan et des autres personnes qui ont arrêtés pour avoir tenté de manifester leur inquiétude à propos de ces barrages qui, une fois construits, les anéantiront. Au lieu de les enfermer, le gouvernement devrait les écouter’.

Par ailleurs, la police aurait démantelé trois barrages routiers érigés en août dernier par douze communautés penan contre l’exploitation forestière et les compagnies de plantation de palmiers à huile qui détruisent leur forêt.

Pour plus d’informations
Sophie Baillon  00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]