L’impact de la grippe A/H1N1 sur les peuples indigènes : un nouveau rapport de Survival

© Survival International

Un rapport rendu public aujourd’hui par Survival International révèle la menace que représente la grippe A/H1N1 pour les peuples indigènes en raison de la fragilité de leur système immunitaire.

Le rapport intitulé Grippe A/H1N1 et peuples indigènes montre que les peuples indigènes d’Australie et du Canada sont déjà fortement touchés par la pandémie en raison de la précarité de leurs conditions de vie (surpopulation, services de santé inadéquats) et de leur taux élevé de pathologies chroniques telles que diabète, maladies cardiaques, obésité et alcoolisme.

Au Canada, les communautés des Premières Nations du Manitoba, ont récemment reçu un stock de housses mortuaires accompagné de masques anti-grippaux et de gels antiseptiques.

Le taux d’infection par le virus H1N1 des communautés de cette Province canadienne est de 130 pour 100 000, contre seulement 24 pour 100 000 dans le reste de la population. Toutefois, alors que de nombreux foyers n’ont pas accès à l’eau potable, le gouvernement n’a fourni que très tardivement du gel antiseptique aux communautés de la réserve, où l’alcoolisme est répandu, de crainte que les habitants ne cherchent à ingérer l’alcool contenu dans les désinfectants.

La BBC a retransmis un appel du grand chef David Harper à la population canadienne : ‘Luttons ensemble contre la propagation de ce virus monstrueux. Plutôt que de nous envoyer des housses mortuaires, aidez-nous à nous organiser, fournissez-nous des médicaments’.

Armand MacKenzie, porte-parole des Innu (Montagnais) de l’est canadien, a déclaré aujourd’hui : ‘J’espère que pour le Canada le droit « à jouir du meilleur état de santé possible » [inscrit dans la Constitution de l’OMS] a plus de signification que d’envoyer des housses mortuaires aux communautés des Premières nations. Nous avons besoin d’un vrai plan de lutte contre la pandémie en coordination avec les Premières Nations. Et non de housses mortuaires!’

Le rapport fait également état de la situation préoccupante des Indiens isolés qui n’ont aucune immunité contre les maladies du monde extérieur et pour lesquels un simple rhume peut être fatal. En Amazonie péruvienne, des Indiens matsiguenga ont déjà été touchés par la grippe A/H1N1, faisant d’autant plus craindre que le virus ne se propage à un groupe d’Indiens isolés voisin.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Il n’est pas surprenant que les peuples indigènes soient les plus fortement affectés par la grippe A/H1N1. Des années de colonisation et de politiques d’assimilation forcée les ont laissés dans le plus grand dénuement face à des problèmes de santé chroniques. Ce rapport devrait alarmer les gouvernements qui ont trop longtemps ignoré les besoins de santé de leurs populations les plus vulnérables’.

Télécharger le rapport

Pour plus d’informations
Sophie Baillon 00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]