Un parti britannique s'engage à ratifier la Convention 169 de l'OIT

Enfants ashéninka, Rio Yurua, Pérou.
Enfants ashéninka, Rio Yurua, Pérou.
© David Hill/Survival

Lors de sa conférence annuelle qui s’est tenue la semaine dernière, le parti libéral démocrate britannique s’est engagé à ratifier la Convention 169 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) concernant les droits de peuples indigènes et tribaux.

Dans son agenda ‘Our Natural Heritage’ (Notre héritage naturel), le parti politique a promis de ratifier la Convention 169 s’il gagne les prochaines élections, ajoutant “qu’en agissant ainsi, nous renforcerons sa portée et engagerons les compagnies et institutions britanniques opérant à l’étranger à respecter les principes fondamentaux de consultation, garantissant aux peuples indigènes un droit de parole face aux projets qui les affectent”.

Le parti a également promis qu’il ‘s’assurerait que la taxe carbone ne s’appliquera pas dans les pays où les droits des peuples indigènes ne sont pas convenablement protégés’.

La Convention 169 est le seul instrument juridique international concernant les peuples indigènes à reconnaître leurs droits territoriaux et à prévoir une série de normes sur la consultation et le consentement. La reconnaissance et la protection des droits territoriaux des peuples indigènes n’est pas seulement la condition de leur survie, c’est aussi le meilleur moyen de lutter contre la déforestation. La meilleure façon de protéger la forêt est de protéger les droits de ceux qui la respectent depuis des générations.

Le gouvernement britannique actuel refuse de ratifier la Convention 169 sous prétexte qu’il n’existe aucun peuple indigène dans le pays. Cependant, il ignore ainsi l’impact des compagnies britanniques qui opèrent dans des territoires indigènes. Une motion de parlementaires britanniques appelant le gouvernement à ratifier la Convention a déjà recueili plus de 90 signatures.