Le Congrès doit décider de l’avenir d’une tribu isolée

Des débats sur la protection du territoire des derniers Indiens isolés au
sud du bassin amazonien ont actuellement lieu au Congrès paraguayen. Les
terres en jeu sont celles d'un nombre inconnu d'Indiens ayoreo-totobiegosode
isolés. Leur survie dépend étroitement de leur protection, or des compagnies
d'exploitation forestière ont déjà pénétré profondément dans leurs forêts.
 
Leur existence a été confirmée de façon spectaculaire l'an dernier lorsqu'un
groupe de 17 Indiens est apparu à la lisière de la forêt, entrant ainsi pour
la première fois en contact avec le monde extérieur. Les Indiens avaient
fait comprendre qu'ils étaient sortis de la foret parce que l'eau leur
était venue à manquer, la plupart de leurs points d'eau permanents étant
occupés par les colons.
 
L'an dernier, la Chambre basse du Paraguay (Chambre des Députés) avait
adopté un projet de loi expropriant les grandes compagnies de ce territoire
pour le rendre aux Ayoreo-Totobiegosode. Le texte a été rejeté par la
Chambre haute (Sénat) après une vigoureuse campagne de lobbying menée par
une puissante association de propriétaires terriens. Le texte est de retour
à la Chambre des députés où un vote à la majorité simple lui permettrait de
devenir loi.
 
Survival International lance une campagne de lettres pour soutenir les
droits des Ayoreo-Totobiegosode. Eduejai Etacori, un porte-parole ayoreo, a
déclaré « La forêt nous fait vivre, elle répond à tous nos besoins vitaux.
J'ai toujours en tête les paroles de nos chefs ‘N'abandonnez pas le combat
pour la terre'. C'est pourquoi je continue
».

Cliquer ici pour participer à notre campagne de lettres en faveur des Ayoreo-Totobiegosode.

Pour plus d'information, contacter :
Magali Rubino :  01 42 41 44 10 ou [email protected]