Le sort d’Indiens isolés entre les mains du Congrès paraguayen

L'avenir du dernier groupe d'Indiens isolés situé en dehors du bassin amazonien sera fixé cette semaine par le Congrès paraguayen qui doit se prononcer sur une loi devant protéger le cœur de leur territoire.

Ces Indiens appartiennent au groupe des Ayoreo dont certains mènent encore aujourd'hui une vie nomade dans les forêts denses du Paraguay occidental, refusant tout contact avec le monde extérieur. Leur existence a été confirmée de façon spectaculaire l'an dernier lorsqu'un groupe de 17 Indiens est apparu à la lisière de la forêt pour demander que cesse la destruction de leur territoire.

La majeure partie du territoire ayoreo est aujourd'hui entre les mains de propriétaires terriens privés. Trois grandes compagnies, deux brésiliennes et une paraguayenne, en possèdent la partie centrale. La loi actuellement en cours de discussion proposerait le rachat équitable de ces terres, afin de les restituer aux Indiens.

Si cette loi n'était pas adoptée, l'avenir des Indiens serait dangereusement compromis, la plus grande partie de leur forêt ayant déjà été détruite par l'exploitation forestière et les activités d'élevage. Les propriétaires actuels de ces terres bravent constamment les mesures prises afin de protéger les Indiens, utilisant des bulldozers pour percer des routes à travers la forêt.

Photos disponibles
Pour plus d'informations, contacter :
Magali Rubino :  01 42 41 44 10 
[email protected]