Une route menace des Indiens isolés d'Amazonie

Photo de la tribu isolée prise lan dernier en Amazonie brésilienne, près de la frontière péruvienne.
Photo de la tribu isolée prise lan dernier en Amazonie brésilienne, près de la frontière péruvienne.

© G. Miranda/FUNAI/Survival

Le bureau du procureur général brésilien a signalé que la route qui traverse l’Etat de Rondônia jusqu’à la frontière bolivienne menace la survie des Indiens isolés d’Amazonie.

Le procureur a condamné le ministère des Infrastructures et du Transport pour avoir violé les lois sur la protection de l’environnement soumises à autorisation et a ordonné la suspension immédiate des travaux d’asphaltage de la route BR-429. Il a dénoncé la non prise en compte par le ministère de l’impact de la réfection de la route sur les peuples indigènes de la région.

Cette nouvelle route traverse la municipalité de São Miguel do Guaporé, où selon la FUNAI, le Département des affaires indigènes du gouvernement, ‘de grands groupes d’Indiens vivent dans la zone traversée par la BR-429’.

Tari, leader des Indiens amondawa, déplore : ‘Je n’avais jamais imaginé qu’un jour São Miguel serait transformé en pâturage et que la forêt que j’ai parcourue toute ma vie viendrait un jour à disparaître totalement’.

Le bureau du procureur général est préoccupé par le fait que le pavage de la route intensifiera l’extraction illégale des ressources naturelles des aires protégées et provoquera des affrontements entre les envahisseurs et les Indiens qui risquent de disparaître à la suite des conflits.

Selon le procureur fédéral Daniel Fontenele, le pavage de la route affectera directement les Indiens isolés jurureí et les conduira à des contacts inévitables avec des étrangers.

Le territoire indigène Massacó, uniquement habité par des Indiens isolés, appartenant probablement à un groupe sirionó, est une autre région à risque d’invasion.