Prix du ‘journaliste de l'année’ pour un article sur l'huile de palme

Plantation de palmiers à huile dans une zone récemment déboisée, Sarawak.
Plantation de palmiers à huile dans une zone récemment déboisée, Sarawak.
© M Ross/ Survival

Un journaliste britannique du quotidien The Independent a reçu le prestigieux prix du ‘journaliste de l’année’ attribué par l’Association de la presse étrangère (Foreign Press Association) pour son article sur la destruction des forêts tropicales au profit des plantations de palmiers à huile.

L’article de Martin Hickman ‘The guilty secrets of oil palm’ (Les secrets inavouables de l’huile de palme) rapporte les paroles de Matu, leader d’un village penan de Bornéo : ‘Lorsque l’exploitation forestière a commencé dans les années 1990, nous pensions être confrontés à un grave problème. Mais lorsque les palmiers à huile sont arrivés [en 2005], l’exploitation forestière a été reléguée au second plan. Nous avons été dépossédés de force de notre territoire et de nos forêts.

‘Nos arbres fruitiers ont disparu, nos zones de chasse sont très réduites et nos rivières polluées font mourir les poissons. Avant, il y avait plein de sangliers ici. Aujourd’hui, nous n’en chassons pas plus que deux ou trois par mois. Sur les documents officiels, toute notre terre a été cédée à la compagnie.’

Un autre Penan est également cité dans l’article : ‘Il n’y a eu aucune négociation. La compagnie a juste placé des panneaux indiquant que le gouvernement lui avait donné l’autorisation de planter des palmiers à huile sur notre terre’.

Les Penan vivent au Sarawak, dans la partie malaisienne de l’île de Bornéo. Ils tentent désespérément d’empêcher l’exploitation forestière, les plantations de palmiers à huile et les barrages hydroélectriques qui détruisent les forêts dont ils dépendent.

De nombreux aliments ainsi que des produits cosmétiques et nettoyants contiennent de l’huile de palme qui est également utilisée comme agrocarburant.

Suite à une plainte déposée par les Amis de la Terre, le bureau britannique de vérification de la publicité, Advertising Standards, a censuré une annonce publicitaire placée par le Comité malaisien de l’industrie d’huile de palme. Il a jugé que la publicité qui prétendait que l’huile de palme malaisienne était ‘durable’ et contribuait à la ‘réduction de la pauvreté, en particulier parmi les populations rurales’, était mensongère et ne pouvait être justifiée.