Tensions autour des déplacements de populations planifiés par le gouvernement

Trois mille familles konso, un peuple d'agriculteurs, ont été déplacées sur le territoire des Mursi et des Bodi, des éleveurs, dans le sud-ouest du pays. Les Mursi et les Bodi vivent dans la vallée de la rivière Omo au sud-ouest de l'Ethiopie. Les Konso sont établis à environ 500 km de là, dans des villages situés sur les hautes terres où ils pratiquent l'agriculture en terrasses. Ce programme, soutenu par la Banque mondiale qui entend relocaliser 2,2 millions de personnes, a pour ambition de relancer l'agriculture pour libérer le pays de sa dépendance vis-à-vis de l'aide alimentaire internationale.

Le gouvernement méprise les Mursi et les Bodi qui sont généralement perçus par le monde extérieur comme des nomades, errant d'un lieu à un autre, ‘agrippés à la queue de leur troupeau'. Le gouvernement veut les sédentariser afin qu'ils puissent ‘rejoindre le monde moderne' au contact des Konso. En réalité, les Mursi et les Bodi vivent désormais principalement de l'agriculture sur les terres alluviales des rivières.

Les Konso considèrent qu'il est injuste de les déplacer dans des terres inhospitalières alors qu'il reste des terres cultivables inoccupées dans leur région d'origine. Les Mursi et des Bodi tiennent rigueur à ces intrus et les menacent d'user de violence; de nombreux Konso tentent de retourner chez eux en déjouant la vigilance policière.