Suspension de l’expulsion d’un militant écologiste britannique

La tentative du gouvernement péruvien d’expulser le militant écologiste britannique Paul McAuley a échoué.

L’ordre de quitter le pays avant le 7 juillet lui avait été donné le 1er juillet par le ministère de l’Intérieur.

Mais McAuley s’est adressé à un tribunal local pour demander un sursis à l’ordre du ministère. Ce sursis lui a été accordé il y a deux jours, ce qui lui permet de rester au Pérou dans l’avenir immédiat.

De nombreuses personnes et organisations au Pérou et dans le monde entier, dont Amnesty International, la Fédération internationale des droits de l’homme et l’organisation indigène péruvienne AIDESEP, ont manifesté leur soutien à McAuley après la notification de l’ordre du ministère. Des centaines de personnes ont manifesté dans les rues d’Iquitos, la ville amazonienne où vit McAuley.

McAuley est président du Réseau environnemental du département de Loreto, il dénonce depuis des années les violations des droits de l’homme et de l’environnement. Survival a écrit au ministre péruvien de l’Intérieur, Octavio Salazar, lui demandant de révoquer l’ordonnance d’expulsion et de permettre ainsi à McAuley de rester au Pérou.