Traversée de l'Atlantique à la rame en soutien aux peuples indigènes

Dylan, Nigel et Zach s'entraînent depuis plusieurs mois pour battre le record du monde.
Dylan, Nigel et Zach s’entraînent depuis plusieurs mois pour battre le record du monde.
© D. White/Survival

Une équipe canadienne de 16 femmes et hommes partira prochainement d’Agadir pour tenter de battre le record du monde de la traversée la plus rapide de l’Atlantique d’est en ouest, dans un bateau uniquement propulsé par la force humaine.

Trois membres de l’équipe, Dylan White, Nigel Roedde et Zach Scher ont ajouté un autre défi à cette tentative en lançant une campagne de collecte de fonds pour Survival. Ils s’entraînent quotidiennement depuis quelques mois en parcourant à la rame l’équivalent d’un semi-marathon.

L’expédition quittera le Maroc le 8 janvier (ou plus tard, selon les conditions climatiques) pour les îles Canaries d’où commencera officiellement leur course jusqu’à la Barbade qu’ils doivent atteindre en moins de 32 jours pour battre le record de la traversée de l’Atlantique à la rame.

Sur le site internet des rameurs, on peut lire une déclaration de Dylan : ‘Les meilleurs défenseurs de l’environnement sont souvent les peuples indigènes, il n’est pas étonnant que la plupart de leurs territoires recèlent des ressources naturelles. Le monde industriel et la colonisation ne leur ont apporté que maladies et violences ainsi que la perte de leur moyens de subsistance. Convaincu de la richesse de la diversité culturelle, je sais que nous ne devons pas ménager nos efforts pour la protéger avant qu’elle ne disparaisse… Je suis persuadé que c’est ce que Survival International tend à accomplir…’

Dylan, Nigel et Zach ont bon espoir de collecter 10 000 dollars canadiens en soutien aux peuples indigènes. Vous pouvez les aider à atteindre cet objectif en effectuant un don ici.