Tribus de Bornéo : 30 ans de régime 'destructeur'

Durant le mandat de Taib, les Penan ont érigé plusieurs barrages pour empêcher la destruction de leur forêt.
Durant le mandat de Taib, les Penan ont érigé plusieurs barrages pour empêcher la destruction de leur forêt.
© Andy Rain/Nick Rain/Survival

Les tribus du Sarawak (partie malaisienne de l’île de Bornéo) estiment que depuis 30 ans, le régime du Premier ministre Taib Mahmud les a dépossédées de leurs terres, a détruit leurs forêts et n’a apporté que ‘détresse et souffrance’.

Le samedi 26 mars marquera le 30ème anniversaire de l’arrivée au pouvoir de Taib Mahmud dans l’Etat du Sarawak. Détenant le record du plus long mandat de Malaisie, il a régulièrement été accusé de corruption.

Taib Mahmud devra affronter des élections déjà fortement contestées le 16 avril prochain. Il a annoncé qu’il prendrait sa retraite après les élections, mais les observateurs restent sceptiques, aucune date n’ayant été communiquée.

Durant toutes ces années, les Penan ont assisté impuissants à la destruction d’immenses pans de leurs forêts par les compagnies forestières avec l’aval du gouvernement Taib Mahmud.

Une femme penan a alerté Survival International : Notre terre et notre rivière ont été détruites par les compagnies d’exploitation forestière, par les plantations de palmiers à huile Tout a disparu, nos sagoutiers, notre poisson, notre rivière, toutes les ressources de la forêt dont nous dépendons si étroitement ont été détruites. Les compagnies ne nous ont apporté que détresse et souffrance.

Les tribus du Sarawak ont condamné Taib Mahmud pour avoir détruit leurs forêts. Un membre de la tribu tring/berawan a confié à Survival : ‘Taib est au pouvoir depuis 30 ans et la plus grande partie de notre forêt, probablement 80%, a disparu, rasée par Taib et ses acolytes. Il a tout détruit et les peuples indigènes du Sarawak se retrouvent sans rien’.

Le leader Jok Jau Evong a déclaré : ‘Taib croit que le Sarawak lui appartient. Tant qu’il restera Premier ministre, il estimera que l’Etat est son dû’.

Taib Mahmud et son gouvernement n’ont aucun respect pour le mode de vie des chasseurs-cueilleurs penan. Il a dit un jour : Comment peut-on être une société égalitaire quand on permet à un petit groupe de se comporter comme des animaux dans la jungle… Mon devoir est de faire en sorte que les Penan s’insèrent graduellement à la société dominante afin qu’ils ressemblent à n’importe quel citoyen du Sarawak’.

De nombreux Penan ont été emprisonnés pour s’être opposés aux bulldozers.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Taib a cédé l’avenir des Penan au plus offrant. Lorsqu’il a pris le pouvoir, la forêt des Penan était intacte. Aujourd’hui, ils luttent pour en protéger les dernières parcelles’.

Notes aux rédactions :
Des milliers de Penan et d’autres tribus, n’ayant pas pu obtenir de pièce d’identité, ne pourront pas voter lors des prochaines élections.