Un adolescent Indien de 16 ans abattu par la guérilla colombienne

Femme awa lors d'une veillée en mémoire des douze Awa massacrés en août 2009.
Femme awa lors d’une veillée en mémoire des douze Awa massacrés en août 2009.
© ONIC

Un jeune awá de 16 ans a été tué par les forces armées de la guérilla d’extrême gauche, au sud-ouest de la ville de Barbacoas.

La mort de Humberto Pai Taicus est la dernière en date d’une longue série d’attaques contre les Indiens awá.

Durant l’année 2009, plus de 33 Indiens ont été tués par la guérilla qui s’est appropriée une grande partie des terres habitées par les Indiens colombiens.

Le mois dernier, un jeune Awá a été tué en marchant sur une mine abandonnée par les guérilleros. Son compagnon a été gravement blessé.

Selon les rapports récents des Nations-Unies et de l’organisation indigène nationale ONIC, les Awá figurent sur la liste des 30 groupes indiens en risque d’extinction en Colombie.

La semaine dernière, une organisation indigène locale, l’UNIPA a rapporté que de violents affrontements avaient eut lieu entre l’armée colombienne et les FARC, à 100 mètres à peine d’une école awá située dans une réserve proche de Barbacoas.

Dans une déclaration, l’UNIPA a dénoncé : ‘Tandis que nous luttons pour survivre… le sang des nos frères awá continue de couler, goutte après goutte. La présence militaire accrue sur notre territoire génère anxiété, peur, mort et déplacements. Tous ces combattants armés se jouent de nous et font de nous leurs boucliers humains’.

Survival appelle le gouvernement colombien à entrer en négociation avec toutes les parties concernées pour garantir le retour en toute sécurité des Awá et des autres Indiens déplacés par le conflit sur leurs terres ancestrales.