Les tribus de Bornéo interdites de vote lors des prochaines élections

Des milliers de Penan ne pourront pas voter samedi prochain.
Des milliers de Penan ne pourront pas voter samedi prochain.
© Survival International

Ne possédant pas de carte d’identité, des milliers de membres de la tribu penan ne pourront pas voter lors des élections qui auront lieu samedi prochain au Sarawak (la partie malaisienne de l’île de Bornéo).

Ce scrutin crucial déterminera si l’actuel Premier ministre Taib Mahmud se maintiendra ou non au pouvoir qu’il exerce depuis 30 ans.

Le gouvernement de Taib Mahmud a bradé les terres des Penan aux compagnies d’exploitation forestière qui ont détruit une grande partie des forêts dont ils dépendent pour leur survie. Peu d’entre eux, cependant, auront la possibilité d’exprimer leur vote.

Les cartes d’identité sont délivrées gratuitement aux particuliers qui en font la demande avant l’âge de 12 ans, mais la plupart des Penan ne font cette démarche qu’une fois adultes et doivent alors payer une amende. Des fonctionnaires corrompus et des intermédiaires sans scrupule leur font généralement payer jusqu’à cent dollars pour obtenir des papiers. De nombreux Penan venus en ville de leurs lointains villages pour faire la démarche, finissent par abandonner après plusieurs tentatives infructueuses.

‘Il nous est très difficile d’obtenir une carte d’identité. Nous ne savons pas pourquoi, mais ce n’est pas faute d’en avoir fait la demande’, se lamentent les Penan.

Les chasseurs-cueilleurs penan luttent contre les compagnies d’exploitation forestière pour préserver leurs dernières forêts. Ils font régulièrement appel à l’opinion publique internationale pour dénoncer la déforestation qui les prive du gibier et des plantes comestibles dont ils se nourrissent.

Sans carte d’identité, les Penan ne sont pas reconnus comme citoyens malaysiens, ils sont donc soumis à des tarifs beaucoup plus élevés dans les hôpitaux publics et de manière générale, toute démarche officielle, y compris avec la police, leur est extrêmement pénible.

Miriam Ross, chargée de campagne à Survival a déclaré aujourd’hui : ‘Si le gouvernement du Sarawak dénie à ce point le droit des Penan à la citoyenneté, c’est, à n’en pas douter, que Taib Mahmud n’a aucun intérêt à ce que les Penan votent’.