Des villages jumma réduits en cendres

Jumma, Bangladesh.
Jumma, Bangladesh.
© Mark McEvoy/Survival

Nous venons d’apprendre que six villages jumma ont été incendiés lors d’une violente attaque perpétrée par des colons bengali dans les Chittagong Hill Tracts, au Bangladesh.

Le conflit, qui a fait trois victimes parmi les colons, a éclaté lorsque les Jumma ont découvert que les Bengali avaient abattu la forêt et installé des baraquements dans une partie de leur territoire.

En représailles, les colons ont incendié plus de 90 maisons jumma avec le soutien de l’armée, laissant une vingtaine de blessés parmi les Jumma.

Plusieurs Jumma sont toujours portés disparus, si certains se sont probablement enfuis dans la forêt, on craint que d’autres soient morts.

Le programme gouvernemental de transmigration de colons bengalis sur les territoires jumma a été mis en place il y a plus de 60 ans. Les tensions interethniques restent vives et un conflit qui éclate quelque part fait souvent l’objet de violentes représailles ailleurs.

L’armée et la police ont interdit l’accès du village sinistré à une équipe de secours qui apportait des vivres aux Jumma.

Rabi Shankar Talukder qui dirigeait l’équipe de secours s’est indigné : ‘Tout ce qu’ils veulent c’est que les Jumma meurent de faim’.

Joti Ranjan Chakma, un Jumma qui voyageait dans un bus pris d’assaut lors du conflit, a déclaré : ‘Les colons nous ont violemment extirpés du bus et se sont mis à nous frapper de manière incontrôlée. Je suis persuadé que les colons me battaient dans l’intention de me tuer. Mais je m’en suis heureusement sorti. Pourquoi devrais-je être traité comme cela? Je n’ai rien fait de mal’.