Les Yanomami célèbrent leur victoire sur le service de santé brésilien

Femme Yanomami. Les Yanomami célèbrent la nomination dun coordinateur de santé pour leurs communautés
Femme Yanomami. Les Yanomami célèbrent la nomination dun coordinateur de santé pour leurs communautés
© Fiona Watson/Survival

Après des semaines de protestation, les Indiens yanomami et yekuana d’Amazonie brésilienne célèbrent la nomination d’un coordinateur de santé pour leurs communautés.

Les Indiens avaient été scandalisés par la nomination – probablement pour des raisons politiques – d’un coordinateur de santé ayant peu d’expérience avec les Indiens et en qui ils n’avaient aucune confiance.

Ils sont soulagés que leur candidat favori pour ce poste, qui travaille en étroite collaboration avec eux depuis des années, ait été nommé à sa place.

Le chamane et porte-parole yanomami Davi Kopenawa a déclaré: ‘Les Yanomami et les Yekuana n’accepteront plus d’ingérence politique dans les décisions qui concernent le territoire yanomami, ils veulent désormais être consultés et faire entendre leur voix! Les autorités doivent respecter les peuples indigènes du Brésil.

Un autre porte-parole yanomami a ajouté : ‘Nous, Yanomami, sommes très heureux d’avoir remporté cette victoire pour nos droits’.

Au début du mois, pour marquer leur opposition à la corruption qui règne dans le système de santé brésilien, les Indiens avaient détourné un avion utilisé par les agents de santé dans le territoire yanomami.

Les Yanomami ont envoyé des lettres de protestation aux autorités brésiliennes et aux Nations-Unies, les exhortant à prendre des mesures urgentes sur cette question préoccupante. Survival s’est également adressée au gouvernement brésilien et aux Nations-Unies, et a expressément demandé à Alexandre Padilha, ministre de la Santé, de prendre en compte les revendications des Indiens.

La santé des Yanomami et des Yekuana est menacée par les milliers de chercheurs d’or qui exploitent illégalement leurs terres polluent leurs rivières et leur transmettent des maladies.

Les Yanomami ont rapporté avoir observé des signes de présence de groupes isolés yanomami vivant dans la région. Les peuples indigènes qui vivent dans l’isolement sont particulièrement vulnérables aux maladies introduites par les étrangers qui peuvent s’avérer fatales pour eux.