Violente agression d'un Indien nomade d'Amazonie

Un Indien awá. Les Awá sont menacés et attaqués par les bûcherons qui ont envahi leur territoire.

Un Indien awá. Les Awá sont menacés et attaqués par les bûcherons qui ont envahi leur territoire.

© Fiona Watson/Survival

Un Indien awá, membre de l’une des dernières tribus de chasseurs-cueilleurs nomades du Brésil, a été brutalement attaqué par des bûcherons qui ont envahi son territoire.

L’Indien était en train de chasser dans la forêt lorsque les bûcherons l’ont ligoté, masqué, frappé et tenté de le décapiter. Ils ont ensuite tiré des coups de feu sur sa femme qui courait pour demander de l’aide, mais elle n’a pas été touchée.

Ces dernières semaines, les Awá ont été victimes d’une série de menaces de la part des bûcherons qui les ont prévenus qu’ils les abattraient s’ils les trouvaient dans la forêt.

La siège local de l’équipe du CIMI (Conseil indigéniste missionnaire) a également été pillé.

Ces actes de violence font suite à une opération gouvernementale visant à fermer les scieries alimentées par le bois illégalement abattu sur le territoire awá et dans laquelle deux bûcherons ont été arrêtés.

Bien que les Awá vivent dans des territoires indigènes officiellement reconnus, la déforestation à laquelle se livrent les bûcherons illégaux représente un réel risque pour leur vie. Par ailleurs de nombreux colons et éleveurs de bétail se sont installés illégalement sur leur terre, abattant leurs forêts à un rythme effréné.

Plus de 30% de l’un des territoires awá a déjà été rasé. Les Awá ne peuvent pratiquement plus trouver de gibier dans la forêt.

Pirei Ma’a, un Awá, a déclaré à un représentant de Survival : ‘Nous allons tous mourir de faim, nos enfants auront faim, ma fille aura faim et moi aussi. Il ne restera plus rien dans la forêt… Les bûcherons viennent ici avec leurs camions et emportent les arbres avec eux’.

Survival a écrit aux autorités brésiliennes, soulignant le danger que représentent ces attaques pour les Awá et réitérant l’urgence d’expulser tous les intrus du territoire Awá sans lequel ils ne pourront survivre’.