Brutale répression d'un rituel sacré en Inde

Un jeune homme dongria à Nyiamgiri, où la tribu célébrera la cérémonie.

Un jeune homme dongria à Nyiamgiri, où la tribu célébrera la cérémonie.

© Lewis Davies/Survival

Les forces de sécurité indiennes exercent une brutale répression à l’encontre de la tribu des Dongria Kondh qui se prépare à célébrer à la fin de la semaine une cérémonie religieuse au sommet de la montagne la plus controversée de l’Inde.

Des centaines de personnes sont déterminées à assister au rituel Niyamraja dans les collines de Niyamgiri qui sont au centre d’un conflit opposant les Dongria Kondh à la compagnie minière britannique Vedanta Resources.

Durant la cérémonie, les Dongria prêteront serment de ne jamais quitter la montagne dont le riche potentiel minier fait l’objet de nombreuses convoitises de la part des compagnies.

Les Dongria ont lutté avec acharnement pour résister à de telles pressions, en dépit des dangers qu’ils encourent en se prononçant publiquement contre le projet minier.

Survival a reçu des rapports faisant état d’arrestations et de passages à tabac et, la semaine dernière, la police a interrompu six réunions au cours desquelles s’organisait la répartition de la nourriture pour le prochain rituel.

Giridhari Patra, du Comité de protection de Niyamgiri, a déploré : ‘Intimider et menacer les Dongria avant l’un de leur plus importants rituels est impardonnable. La montagne est le domaine de leur dieu et le fondement de leur identité. Nous n’abdiquerons jamais devant Vedanta’.

Si la victoire de 2010 sur Vedanta a été historique, le procès davril prochain menace à nouveau les Dongria.

Si la victoire de 2010 sur Vedanta a été historique, le procès davril prochain menace à nouveau les Dongria.

© Survival

Si la victoire qu’ils remportèrent en 2010 sur le géant minier fut historique, leur mode de vie est une fois de plus menacé, le projet visant à transformer le sommet de leur montagne sacrée en une mine de bauxite à ciel ouvert sera reconsidéré par la plus haute Cour indienne le 9 avril prochain.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Il est scandaleux que la police harcèle les Dongria Kondh à la veille de leur cérémonie religieuse. Niyamgiri est tout pour eux – ils doivent être autorisés à y rester. Leur victoire sur Vedanta a inspiré les peuples indigènes du monde entier. Tous les yeux sont tournés vers la Cour Suprême qui rendra sa décision en avril’.