L'exposition Rio 2016 de Londres prise pour cible par des militants des droits de l'homme

Les visiteurs qui se rendent à lexposition lisent les dépliants de Survival International.

Les visiteurs qui se rendent à lexposition lisent les dépliants de Survival International.

© Survival International

Des défenseurs des droits des peuples indigènes ont investi la prestigieuse Somerset House, à Londres, où est présentée l’exposition célébrant le patrimoine culturel brésilien en amont des jeux olympiques de Rio en 2016, pour alerter sur le sort de la tribu la plus menacée au monde.

Les visiteurs qui se rendent à la maison olympique brésilienne, la ‘Casa Brasil’ se voient remettre des dépliants de Survival International expliquant les effets dévastateurs de l’exploitation forestière illégale sur la tribu awá du Brésil.

L’urgence de la situation a une nouvelle fois été démontrée cette semaine par une récente enquête gouvernementale qui a découvert que les bûcherons clandestins opèrent à moins de six kilomètres d’une communauté d’Indiens awá isolés.

Stephen Corry, directeur de Survival International, explique : ‘Casa Brasil célèbre la diversité culturelle et artistique du pays – une culture qui est s’enrichie de celles de ses premiers habitants. Le Brésil possède le pouvoir et l’influence nécessaires pour accueillir les Jeux olympiques, mais a-t-il la volonté de sauver de la destruction l’une de ses tribus les plus vulnérables ?’.

Survival a lancé une campagne visant à ‘sauver la tribu la plus menacée au monde’ il y a plus de trois mois, avec le soutien de l’acteur Colin Firth.

Depuis lors, plus de 32 000 personnes ont écrit au ministre brésilien de la Justice l’exhortant à protéger les terres awá qui souffrent d’un taux de déforestation plus élevé que tout autre territoire indigène en Amazonie.

Les Awá affirment que la situation est urgente : ‘Nous ne voulons pas que les bûcherons clandestins détruisent notre forêt. Expulsez-les, nous voulons que notre terre soit entièrement à nous, qu’elle soit réservée à notre propre usage. Aidez-nous aussi vite que vous le pouvez’.

S’adressant à Survival, un visiteur de l’exposition a déclaré : ‘Je suis ici pour en apprendre plus sur le Brésil. Je n’avais jamais entendu parler des Awá, mais maintenant je suis conscient des problèmes auxquels ils sont confrontés et je souhaite les aider’.

La situation de détresse des Awá a atteint le Parlement britannique : 35 députés ont exhorté le Brésil à mettre un terme aux invasions des terres awá, au nord-est du Maranhão.