De bonnes nouvelles pour les Nuba ?

Au cours des dix dernières années, les tribus Nuba du centre du Soudan se sont retrouvées au milieu d'une guerre acerbe qui oppose le gouvernement islamiste soudanais et le mouvement rebelle basé au sud du pays. Ils ont été dépossédés de la plupart de leurs terres avec l'accord du gouvernement et ceci au profit d'une agriculture commerciale à grande échelle. Nombreux sont les Nuba qui ont rejoint le camp des rebelles. Ces dix dernières années, les monts Nuba ont été coupés du monde extérieur ; les villages sont bombardés par la force aérienne gouvernementale, les Nuba sont parqués dans des camps d'internement, les fermiers  ne peuvent pas faire pousser leurs récoltes et le peuple manque cruellement de nourriture et de médicaments.

Cependant, il existe peut-être une lueur d'espoir…

Le 19 janvier 2002, des représentants du gouvernement soudanais et l'armée populaire de libération du Soudan (SPLA) ont signé un accord de cessez-le-feu dans les monts Nuba d'une durée de six mois. À l'origine de cette initiative, l'envoyé spécial américain pour la paix au Soudan et ancien sénateur John Danforth, qui, l'année dernière, avait lancé une nouvelle initiative afin de favoriser l'accès humanitaire et les efforts de paix et qui a fait de la tragédie des Nuba sa priorité. Un accord de cessez-le-feu temporaire avait été signé en novembre 2001, et de l'aide a commencé à être envoyée dans les montagnes.

Les négociations se sont tenues à Burgenstock, en Suisse, grâce au concours du gouvernement helvétique. Cette aide de la part du gouvernement helvétique aurait fait suite à un événement bien précis : l'ambassadeur suisse du Kenya aurait été ému en regardant le film « Nuba conversations » à Naibori en janvier 2001, ce qui prouve que Survival a pu contribuer à faire avancer les choses en révélant au monde la condition des Nubas.

Cependant, les deux parties doivent respecter cet accord sinon cette initiative sera compromise et les bombardements reprendront. Suleiman Rahhal de l'organisation Nuba Survival a déclaré : « Les Nuba sont satisfaits de cet accord, qui marque un pas dans le bon sens. Cependant, dans les Monts Nuba, la route vers la paix est encore très longue ». Survival a écrit à M. Danforth et aux autorités soudanaises en leur demandant vivement de permettre à des experts indépendants de se rendre dans les monts afin de superviser l'aide et de veiller au bon respect de futurs cessez-le-feu.