La confirmation de la présence d'Indiens isolés porte un sérieux coup à un géant pétrolier

Selon les Matsés, les Indiens isolés appartiennent au même groupe queux. Ils sopposent fermement aux activités de Pacific Rubiales dans une région destinée à devenir une réserve.

Selon les Matsés, les Indiens isolés appartiennent au même groupe queux. Ils sopposent fermement aux activités de Pacific Rubiales dans une région destinée à devenir une réserve.

© Christopher Pillitz

Le gouvernement péruvien a confirmé la présence d’Indiens isolés dans une zone en cours d’exploitation par la compagnie pétrolière canadienne Pacific Rubiales.

Le ministère de la Culture a entériné les rapports officiels attestant de la présence de groupes d’Indiens isolés dans cinq zones, dont l’une est la réserve Yavari-Tapiche dont la création est prévue dans le nord de l’Amazonie péruvienne.

L’approbation du ministère est une étape clé dans le processus de création d’une réserve.

En 2003 – bien avant l’arrivée de la compagnie pétrolière – l’organisation des Indiens d’Amazonie péruvienne, AIDESEP, avait appelé à la création de la réserve Yavari-Tapiche pour protéger les Indiens isolés dont on connaissait la présence dans cette région. Pacific Rubiales a toutefois commencé à y travailler en décembre dernier.

Malgré les nombreux avertissements lancés par Survival International et la forte opposition des Indiens locaux, la compagnie mène des activités d’exploration qui impliquent l’usage de milliers de charges explosives et le forage de plusieurs puits d’exploration.

Tout contact entre les travailleurs des compagnies pétrolières et les Indiens isolés est susceptible d’entraîner la propagation rapide de maladies infectieuses qui pourraient anéantir les Indiens.

Ce mois-ci, les autorités gouvernementales et les organisations indiennes du Pérou doivent se rencontrer pour discuter de la création de cinq réserves.

En vertu du droit international, Pacific Rubiales ne devrait pas poursuivre ses activités dans la région, la sécurité et la survie des Indiens ne pouvant être assurées.