Une chaîne de télévision australienne condamnée pour racisme

La Cour fédérale australienne a rendu sa décision contre la chaîne de télévision Channel 7 pour violation de la ‘clause de racisme’ dans son programme dominical sur les Suruwaha.

La Cour fédérale australienne a rendu sa décision contre la chaîne de télévision Channel 7 pour violation de la ‘clause de racisme’ dans son programme dominical sur les Suruwaha.
© Channel 7

Une chaîne de télévision australienne a été reconnue coupable de racisme pour avoir diffusé un reportage offensant sur une tribu amazonienne qui a été qualifié de ‘zoo humain télévisé’ par Survival International, le mouvement mondial pour les droits des peuples indigènes.

En septembre 2012, dans une décision historique, l’ACMA, l’agence australienne de régulation de l’audiovisuel, avait jugé Channel 7 coupable de ‘provoquer une grande aversion, un mépris outrageant et ridiculisant contre une personne ou un groupe’ et de diffuser des documents inexacts. Channel 7 a fait la demande d’une révision judiciaire, mais la Cour fédérale a confirmé la décision.

Le reportage de l’aventurier Paul Raffaele et du journaliste Tim Noonan décrivait la tribu brésilienne des Suruwaha comme des assassins d’enfants, des reliques de l’âge de pierre responsables des pires violations des droits de l’homme dans le monde.

Un porte-parole suruwaha a exprimé sa profonde indignation devant ce reportage calomnieux à un représentant de Survival : ‘Ils mentent, nous ne tuons pas les enfants. Paul et Tim ont menti. Ils ont utilisé les images qu’ils ont filmées ici pour mettre JOCUM (une organisation missionnaire fondamentaliste) en avant et nous calomnier’.

Il a ajouté à propos de Paul Raffaele : ’C’est un sale type, il nous a vraiment fait souffrir. Comment a-t-il pu traiter aussi mal les Suruwaha?’

Le reportage décrit les Suruwaha comme les ‘pires violateurs des droits de lhomme dans le monde’.

Le reportage décrit les Suruwaha comme les ‘pires violateurs des droits de lhomme dans le monde’.

© Armando Soares Filho/FUNAI/Survival

Survival a porté plainte auprès de l’ACMA suite au refus de Channel 7 de modifier le reportage. Channel 7 n’a pas fait appel sur le fond, mais a demandé à la Cour d’admettre que les propos du reportage n’étaient pas de nature factuelle. Un juge a rejeté aujourd’hui cette tentative d’annuler la décision de l’ACMA sur un détail technique et son verdict a été maintenu.

Les Suruwaha ont été la cible de missionnaires fondamentalistes qui les accusent à tort de supprimer leurs nouveaux-nés. Les missionnaires avaient fait pression sur le Congrès brésilien pour qu’il adopte une loi visant à retirer les enfants indigènes de leurs familles.

Le site internet de Channel 7 a ouvertement recueilli des fonds au bénéfice de l’organisation évangélique associée à cette campagne diffamatoire.

Stephen Corry, directeur de Survival a déclaré : ‘Les Indiens sont accusés de ’sauvagerie’ depuis l’arrivée des premiers colons européens en Amérique, en guise de justification aux brutalités de l’impérialisme. Malheureusement, le mythe du ‘sauvage brutal’ ressurgit une fois de plus dans toute sa laideur, et il est tout aussi nocif aujourd’hui qu’il l’était alors. Il est juste et heureux que cette décision ait été maintenue. Il ne peut y avoir aucune excuse à de tels préjudices dans les médias aujourd’hui’.

Notes aux rédactions :

- Survival condamne toute représentation publique des peuples indigènes comme des êtres primitifs, violents, ou arriérés. Survival estime que les peuples indigènes ne sont ni plus ni moins violents que les Occidentaux dits ‘civilisés’.
- En savoir plus sur le ‘mythe du sauvage brutal’ et lire les avis de Survival sur des écrivains de vulgarisation scientifique comme Steven Pinker, Napoléon Chagnon et Jared Diamond.
- Lire l’intégralité du jugement de la Cour fédérale australienne